DAOU "Strong Desire", novembre 2020
Un film d’Émilie Girault sur une musique de Daou. La chanson "Strong Desire" est issue de son album SUBLIMINAL - https://daou.bandcamp.com/album/subliminal

Conception, réalisation, montage : Émilie Girault.
Avec : Pauline Tremblay & Jérôme Feigean.
Lumière : Alberto Ricci.
Stylisme : Pauline Hersart de La Villemarqué.


La fête, la musique, une nuit... cette nuit où ils se sont rencontrés, cette nuit où ils se quitteront, cette nuit où chacun s'est retrouvé face à un désir inextinguible... comme une drogue dans les abysses de laquelle ils avaient tous les deux choisis de s'abandonner, cette nuit, elle et lui, deux inconnus, une nuit, enflammée et diaboliquement délicieuse.

La notion de "désir" est ici abordée, en allant au-delà de toute abstraction pour rechercher réellement le ressenti profond de cette force puissante, aussi euphorisante que destructrice. Dans le montage des plans, l'intensité du désir se fait en lien avec les notions de temps et de vitesse. Inspirée des planches photographiques de Muybridge, la lenteur du mouvement prolonge ici le désir... car atteindre l'objectif c'est justement mettre fin à la jouissance de la montée dudit désir. Dans une sensualité et une perversitée très addictive, la scène de départ entre cette femme et cet homme, est ainsi quasiment au même point à la fin du clip.
Visuaellement, au milieu d’une ambiande vaporeuse et onirique, un maximum d'images s’imbriquent pour créer une énergie et une tension latente. La musique très lente de Daou aide à apporter un plus grand contraste, tandis que les images et couleurs, font écho aux univers de Wong Kar-wai.


Neons, music, nighttime ... the night they met, the night they’ll leave each other, that night when each faced an inextinguishable desire ... like a drug in the abyss of which they had both chosen to surrender, that night, she and him, two strangers, one night, fiery and devilishly delicious.

This video is about the notion of "desire", going beyond all abstraction to seek the deep feeling of this powerful force, as euphoric and destructive as it can be. In the editing of the shots, the intensity of desire is linked to the notions of time and speed. Inspired by Muybridge's photographic boards, the slowness of movement here prolongs the desire ... for reaching the goal is precisely to put an end to the enjoyment of the rise of the desire. In a very addictive sensuality and perversity, the starting scene between this woman and this man is thus almost at the same point at the end of the video.
Visually, in the middle of a vaporous and dreamlike atmosphere, a maximum of images are overlaid to create a latent energy and tension. Daou's very slow music helps bringing a greater contrast, while the images and colors echo Wong Kar-wai's universes.


emiliegirault.com@gmail.com
Social networks :  ︎ ︎  ︎

© Emilie Girault. All rights reserved.