Countdown to Paradise : the dreamer
  • Countdown to Paradise : the dreamer, 2004 (réactivée en juin 2017)
  • Installation visuelle et sonore. Vidéo-projecteur, table et chaise en bois, téléphone à cadran, squelette, peinture, perruque, robe, porte-jarretelles en dentelle, bas, chaussures vernis. Musique diffusée en boucle : Fréhel "Si tu n'étais pas là". [Domaine public.] Dimensions variables. Production : Éditions 28°52’, Paris - Tous droits réservés. ______________________________________________________ L'installation visuelle et sonore COUNTDOWN TO PARADISE : THE DREAMER invite le spectateur à entrer physiquement dans le dernier chapitre d'un film... d'une vie... Oeuvre créée en 2004 à Hanover College, Indiana (USA). Réactivée en juin 2017 et présentée à la Grange d'Adrien, espace de dynamique artistique, Sully-sur-Loire. © Music composed by Gaston Claret, lyrics by Pierre Bayle performed by Fréhel, originally published by "Editions Salabert", Paris, 1935 [Public domain], via Wikimedia Commons
CRYING ANGEL (Hommage à Michaël Borremans)
  • CRYING ANGEL (Hommage à Michaël Borremans), juillet 2014 (tirée en 2016)
  • Photographie couleur. Jet d'encre pigmentaire sur papier Fine Art Texturé Arches Museum 315g. Dimension de la photographie : 18 x 13 cm. Encadrement sous verre musée anti-reflets anti-UV. Dimension du cadre : 27,4 x 22,4 x 2,5 cm. Titrée, datée, signée, numérotée au dos du cadre. Production : Éditions 28°52’ Date de tirage : 2016 Édition : 6 exemplaires + 3 EA Disponibilité : 1/6 - 2/6 - 4/6 - 5/6 - 6/6 Distinction : Oeuvre lauréate du concours "Summer of Gender" organisée par BOZAR, Palais des Beaux-Arts de Bruxelles. Expositions: 2016 - Foire d'Art Contemporain "Galeristes", Carreau du Temple, Paris, du 8 au 11 décembre 2016 - stand Galerie de France. 2014 - Exposition itinérante du Summer of Photography: - BOZAR, Bruxelles, du 7 au 31 août 2014. - RoSa asbl, Bruxelles. - ABN AMRO, Bruxelles. ______________________________________________________ Créée en 2014 au moment du tournage du clip "Cold Ground" pour le groupe Love Like Birds. Chargée par l’énergie et la sensibilité de cette création vidéo, cette photographie fut conçue dans un cadre familial – son frère jouant le jeu du modèle, sa grand-mère s’appliquant à coudre les détails d’une robe devant rappeler celle de The Angel de Michaël Borremans. ______________________________________________________ Created in 2014 during the shooting of the music video "Cold Ground" for the band Love Like Birds. Filled with the energy and the sensibility of this video, the photograph has been a family project – her brother playing the model, her grand-mother sewing the dress to copy the one in Michaël Borremans' painting "The Angel".
SKULD, tisseuse du destin
  • SKULD, tisseuse du destin, mars 2015 (tirée en 2016)
  • Photographie couleur. Jet d'encre pigmentaire sur papier Fine Art Texturé Arches Museum 315g. Dimension de la photographie : 18 x 13 cm. Encadrement sous verre musée anti-reflets anti-UV. Dimension du cadre : 27,4 x 22,4 x 2,5 cm. Titrée, datée, signée, numérotée au dos du cadre. Production : Éditions 28°52’ Date de tirage : 2016 Édition : 6 exemplaires + 3 EA Disponibilité : 4/6 - 5/6 - 6/6 Exposition: 2016 - Foire d'Art Contemporain "Galeristes", Carreau du Temple, Paris, du 8 au 11 décembre 2016 - stand Galerie de France. ______________________________________________________ Créée en 2015 dans le cadre de la promotion du DVD "Wyrd". Liée au cycle de vie et de mort dans la mythologie nordique, SKULD est l'une des trois Nornes tisseuses du destin. Elle symbolise le futur et représente ce qui devrait arriver en résultat de nos choix passés et présents. Le futur reste donc muable... ______________________________________________________ Created in 2015 for the promotion of the DVD "Wyrd". Related to the life and death cycle in Norse mythology, SKULD is one of the three Norns weaving destiny. She symbolizes Future and represents what should happen in view of our past and present choices. From this point of view, the future always keeps a mutable state...
α [ALPHA] - Série des autoportraits
  • α [ALPHA] - Série des autoportraits, 17 avril 2015 (montée en 2017)
  • Photographie couleur. Jet d'encre pigmentaire sur papier Fine Art Bamboo Hahnemühle 290g. Photographie vernis et montée en 2017 dans un retable en bois ciselé, peint et doré, restauré par l'artiste. Dimension de la photographie : 18 x 13 cm. Dimension de l'ensemble : 31,3 x 20,4 x 4 cm (fermé); 31,3 x 40,5 x 2,5 cm (ouvert). Titrée, datée, signée, numérotée 1/1 au dos du retable. Production : Éditions 28°52’ Date de tirage : 2017 Édition : 1 seul et unique exemplaire Distinction : Photographie choisie pour les voeux 2017 de la galerie d'art contemporain Galerie de France, Paris. ______________________________________________________ Photographie autoportait prise pendant le tournage d'un clip de musique jamais diffusé. Avec HERE I STAND et Σθενώ [STHENO] elles composent les trois premières oeuvres d'une série d'autoportraits montés dans des cadres dorés vintage. ______________________________________________________ Self-portrait photograph taken in April 17th, 2015 during the shooting of a music video never released. Mounted in 2017 in a wooden retable. Unique edition 1/1. With HERE I STAND and Σθενώ [STHENO] they are the three first works of a series of photo self-portrait mounted in vintage golden frames.
INHERE WITH ME
  • INHERE WITH ME, janvier 2016
  • Un film réalisé en 2016 à la Galerie de France, Paris. Durée 24 h 00' - Format vidéo 16/9 - Format audio stéréo. Production : Éditions 28°52’ Tirage sur support USB signé et numéroté. Édition : 22 exemplaires + 3 EA Disponibilité : Exemplaires 1/22 - 6/22 - 7/22 - 8/22 non disponibles. Exposition: "A year ago... InHere With Me", projection-confrontation, La Grange d'Adrien / espace de dynamique artistique, Sully-sur-Loire, 2 janvier 2017. ______________________________________________________ INHERE WITH ME n’est pas un film, c’est une présence. Elle n’a pas pour but d’être regardée, mais simplement d’être projetée chez soi, dans son intérieur, dans son intimité. Ce plan séquence de 24 h questionne sur le caractère "seul" inhérent à chaque être et sur la modification de son rapport à soi lorsque la présence d'un autre est ressentie à ses côtés. GENÈSE DU PROJET À l'origine, je souhaitais me filmer pendant 24h, seule, face caméra, afin d'offrir une présence réconfortante à un potentiel spectateur. Je m'imaginais en entité impeccable et inébranlable, l’œil vif, l'esprit toujours clair. Aucun meuble n'encombrerait l'espace filmé, aucun objet ne viendrait me détourner de ma mission: accompagner le spectateur de mon regard bienveillant. Seule face à une caméra pendant 24h... enfermée et sans aucune notion du temps... l'exercice s’avéra beaucoup plus éprouvant que prévu, l'impeccabilité éphémère, l'attention fugitive, les pensées défaitistes... Mais une fois l'enregistrement lancé, arrêter c'était pour moi comme abandonner cet autre que je m'étais créé et qui ne cessait de me regarder... Et ces 24h, je les lui avais secrètement promises... Ce film dure donc bien 24h. ______________________________________________________ INHERE WITH ME is not a movie, it is a presence. Its goal is not to be watched, but to be projected at home, in our intimacy. This 24h sequence-shot raises the question of the "alone" nature inherent in everyone and of the modification of our relationship with ourselves when we feel the presence of someone else by our side. GENESIS OF THE PROJECT At first, I wanted to record me during 24h, alone, facing a camera, in order to give a comforting presence to a potential viewer. I imagined myself perfect and unswerving, a lively expression, always clear minded. No furnitures, no objects would disturb me from my mission: to accompany the onlooker with my benevolent gaze. Alone facing a camera for 24h... locked up with no idea of time... the experience became harder than expected, the perfection ephemeral, the attention fleeting, the thoughts defeatist... But once the recording had started, to stop was like to abandon this other that I had created in myself and that kept looking at me... And those 24h, I had secretly promised them to him... So, as agreed, this movie lasts 24h.
4jrs 9hrs 29min... je crois
  • 4jrs 9hrs 29min... je crois, juin 2016 (tirée en décembre 2017)
  • Photographie couleur. Jet d'encre pigmentaire sur papier Bright White Hahnemühle 310g. Dimension de la photographie : 16,1 x 14 cm. Encadrement sous verre musée anti-reflets anti-UV. Dimension du cadre : 24,4 x 22,5 x 4 cm. Titrée, datée, signée, numérotée au dos du cadre. Production : Éditions 28°52’ Date de tirage : 2017 Édition : 3 exemplaires + 1 EA Disponibilité : 1/3 - 2/3 Exposition: 2018 - "... avec elles" [Pierrette Bloch, Louise Bourgeois, Claude Cahun, Sophie Calle, Tracey Emin, Gisèle Freund, Emilie Girault, Florence Henri, Hannah Höch, Judith Hopf, Rebecca Horn, Annette Messager, Meta, Louise Nevelson, Meret Oppenheim, Christiane Pooley, Judit Reigl, Niki de Saint Phalle, Jeanne Silverthorne, Adriena Simotova, Christiana Soulou, Nancy Spero, Maria Stangret, Alina Szapocznikow, Agnès Thurnauer, Toyen], Galerie de France, Paris, du 20 septembre au 27 octobre 2018.
Hello from my Down Dark Peaceful Heaven
  • Hello from my Down Dark Peaceful Heaven, août 2016 (1ère édition tirée en novembre 2017)
  • Une série de 20 photographies couleur et n&b issue d'un film tourné au mois d'août 2016. Un choix de 7 photographies n&b a été tiré en 2017 dans une édition limitée à 3 exemplaires. Détails de l'EDITION 2017 : Photographies n&b. Jet d'encre pigmentaire sur papier Arches Velin Museum Rag 210g contrecollé sur aluminium. Dimension de chaque photographie : 13.5 x 24 cm. Dimension totale de chaque photographie: 13.5 x 24 x 2,1 cm. Chacune titrée, datée, signée, numérotée au verso. Production : Éditions 28°52’ Date de tirage : 2017 Édition : 3 exemplaires + 1 EA Exposition: 2017 - Foire d'Art Contemporain "Galeristes", Carreau du Temple, Paris, du 7 au 10 décembre 2017 - stand Galerie de France. ______________________________________________________ Cet instant où l'on se doit de s'isoler, de se retirer impeccablement de la réalité. Cet instant où une rage intérieure revendique de s'extraire du plus profond de son être. Capter sous forme d'un film, la dualité de ce ressenti a également été retranscrit sous forme d'un livre d'artiste Leporello composé de photographies argentiques originales [édité à 3 exemplaires]. ______________________________________________________ This moment when you have to isolate yourself, to perfectly withdraw from reality. This moment when an inner rage claims to retrieve from the deepest center of your being. Captured on a movie, the duality of this feeling has been delivered in 2018 into an artist book Leporello made of original silver print photographs.
LEPORELLO Hello from my Down Dark Peaceful Heaven
  • LEPORELLO Hello from my Down Dark Peaceful Heaven, Novembre 2018
  • Une série de photographies couleur et n&b issue d'un film tourné au mois d'août 2016. Ce livre d'artiste de 30 pages a été réalisé entièrement à la main et se compose de 29 photographies argentiques originales (12 n&b, 8 couleurs, 9 noirs). Dimension de chaque photographie : 8,5 x 15 cm. Dimension du Leporello ouvert: 255 x 15 cm. Dimension du Leporello fermé : 8,5 x 15 x 2,5 cm. Chacun signé, titré, daté à la machine à écrire et à l'encre de Chine. Production : Éditions 28°52’ Date de tirage et de montage : 2018 Édition : 3 exemplaires ______________________________________________________ Cet instant où l'on se doit de s'isoler, de se retirer impeccablement de la réalité. Cet instant où une rage intérieure revendique de s'extraire du plus profond de son être. Capter sous forme d'un film, la dualité de ce ressenti a également été retranscrit en 2017 dans 7 photographies n&b de 13.5 x 24 cm chacune contrecollée sur aluminium. ______________________________________________________ This moment when you have to isolate yourself, to perfectly withdraw from reality. This moment when an inner rage claims to retrieve from the deepest center of your being. Captured on a movie, the duality of this feeling has also been delivered in 2017 with 7 b&w photographs [13.5 x 24 cm each monted on aluminum].
HERE I STAND - Série des autoportraits
  • HERE I STAND - Série des autoportraits, octobre 2017 (montée en 2018)
  • Photographie couleur. Jet d'encre pigmentaire sur papier Fine Art Bamboo Hahnemühle 290g. Photographie vernis et contrecollée en 2018 sur un miroir à cadre doré. Dimension de la photographie : 7 x 7 cm. Dimension de l'ensemble : 12 x 12 x 1,5 cm. Titrée, datée, signée, numérotée 1/1 au dos du cadre. Production : Éditions 28°52’ Date de tirage : 2018 Édition : 1 seul et unique exemplaire Exposition: 2018 - "... avec elles" [Pierrette Bloch, Louise Bourgeois, Claude Cahun, Sophie Calle, Tracey Emin, Gisèle Freund, Emilie Girault, Florence Henri, Hannah Höch, Judith Hopf, Rebecca Horn, Annette Messager, Meta, Louise Nevelson, Meret Oppenheim, Christiane Pooley, Judit Reigl, Niki de Saint Phalle, Jeanne Silverthorne, Adriena Simotova, Christiana Soulou, Nancy Spero, Maria Stangret, Alina Szapocznikow, Agnès Thurnauer, Toyen], Galerie de France, Paris, du 20 septembre au 27 octobre 2018. ______________________________________________________ Photographie autoportrait prise pendant la création d'un clip de musique jamais réalisé. Avec α [ALPHA] et Σθενώ [STHENO] elles composent les trois premières oeuvres d'une série d'autoportraits montés dans des cadres dorés vintage. ______________________________________________________ Self-portrait photograph taken in October 2017 during the creation of a music video never shot. Mounted in 2018 in a golden framed mirror. Unique edition 1/1. With α [ALPHA] and Σθενώ [STHENO] they are the three first works of a series of photo self-portrait mounted in vintage golden frames.
Ombre XYC87-89 - PROJET "Ombres de nos amours"
  • Ombre XYC87-89 - PROJET "Ombres de nos amours", 2018
  • Ombre monumentale à l'encre de Chine sur papier canson 210g contrecollé sur adhésif tissé noir. 3.78 mètres de haut x 1.40 de large RÉALISATION Les ombres partent toutes de modèles vivants. Une silhouette est dessinée, puis découpée pour obtenir une matrice qui permettra de créer une ombre plus ou moins déformée. Les proportions entre les différents corps sont conservées. Un jeu d’échelle s’instaure selon le lieu d’installation des ombres. Chaque modèle étant conçu à partir d’un individu propre, chaque ombre a une identification précise, un « nom » commençant toujours par le X de l’inconnu, tel le secret renfermé dans chacune de ces formes. ______________________________________________________ GENÈSE DU PROJET Quel que soit notre âge, une séparation c’est se confronter à ses peurs, aux ombres de notre passé et à l’incertitude de notre avenir… et l’on se retrouve comme un enfant observant le monde, sans oser y entrer… sans savoir comment… amnésique des codes de notre société… « ballot »… étranger… Ce projet tente de faire revivre cette impression au spectateur en le plaçant physiquement au centre d’ombres géantes.
À LA RECHERCHE DU SOLEIL NOIR - série de 18 dessins à l'encre de Chine
  • À LA RECHERCHE DU SOLEIL NOIR - série de 18 dessins à l'encre de Chine, août 2018 - novembre 2019
  • Série de 18 dessins à l'encres de Chine sur papier de différents formats et de différentes textures. OEuvre la plus grande : 125 cm de large. OEuvre la plus petite : 8,5 cm de haut. #1 - août 2018, 29.7 x 21 cm #2 - septembre 2018, 41.7 x 29.5 cm #3 - septembre 2018, encre de Chine sur papiers assemblés, 8.5 x 45 cm #4 - février 2019, 24.8 x 41.6 cm #5 - février 2019, encre de Chine sur papiers assemblés, 59.2 x 125 cm #6 - février 2019, encre de Chine sur papiers assemblés, 62.5 x 59 #7 - février 2019, 29.5 x 13.9 cm #8 - avril 2019, 24.6 x 34.6 cm #9 - avril 2019, 34.6 x 59.2 cm #10 - avril 2019, 20.8 x 29.5 cm #11 - avril 2019, 14.3 x 59.4 cm #12 - avril 2019, 41.6 x 59.3 cm #13 - mai 2019, 34 x 59 cm #14 - mai 2019, 18 x 26 cm #15 - 16 juin 2019; 10.5 x 41.8 cm #16 - septembre 2019; 14.8 x 9 cm #17 - novembre 2019; 29.6 x 32 cm #18 - novembre 2019; 29.7 x 41.7 cm
À LA RECHERCHE DU SOLEIL NOIR #01 - "La Montagne sacrée"
  • À LA RECHERCHE DU SOLEIL NOIR #01 - "La Montagne sacrée", Août 2018
  • Encre de Chine sur papier
  • 29.7 x 21 cm
À LA RECHERCHE DU SOLEIL NOIR #02 - "Le Mauvais Oeil / Ojo Loco"
  • À LA RECHERCHE DU SOLEIL NOIR #02 - "Le Mauvais Oeil / Ojo Loco", Septembre 2018
  • Encre de Chine sur papier
  • 41.7 x 29.5 cm
À LA RECHERCHE DU SOLEIL NOIR #03
  • À LA RECHERCHE DU SOLEIL NOIR #03, Septembre 2018
  • Encre de Chine sur papiers assemblés
  • 8.5 x 45 cm
À LA RECHERCHE DU SOLEIL NOIR #04 - "Dans les pas de Josef Knecht"
  • À LA RECHERCHE DU SOLEIL NOIR #04 - "Dans les pas de Josef Knecht", Février 2019
  • Encre de Chine sur papier
  • 24.8 x 41.6 cm
À LA RECHERCHE DU SOLEIL NOIR #05 - "Et je chercherai ton ombre"
  • À LA RECHERCHE DU SOLEIL NOIR #05 - "Et je chercherai ton ombre", Février 2019
  • Encre de Chine sur papiers assemblés
  • 59.2 x 125 cm
À LA RECHERCHE DU SOLEIL NOIR #06 - "Si un jour nous nous retrouvons, peut-être"
  • À LA RECHERCHE DU SOLEIL NOIR #06 - "Si un jour nous nous retrouvons, peut-être", Février 2019
  • Encre de Chine sur papiers assemblés
  • 62.5 x 59 cm
À LA RECHERCHE DU SOLEIL NOIR #07 - "L'Autre nuit"
  • À LA RECHERCHE DU SOLEIL NOIR #07 - "L'Autre nuit", Février 2019
  • Encre de Chine sur papier
  • 29.5 x 13.9 cm
À LA RECHERCHE DU SOLEIL NOIR #08
  • À LA RECHERCHE DU SOLEIL NOIR #08, Avril 2019
  • Encre de Chine sur papier
  • 24.6 x 34.6 cm
À LA RECHERCHE DU SOLEIL NOIR #09
  • À LA RECHERCHE DU SOLEIL NOIR #09, Avril 2019
  • Encre de Chine sur papier
  • 34.6 x 59.2 cm
À LA RECHERCHE DU SOLEIL NOIR #10
  • À LA RECHERCHE DU SOLEIL NOIR #10, Avril 2019
  • Encre de Chine sur papier
  • 20.8 x 29.5 cm
À LA RECHERCHE DU SOLEIL NOIR #11
  • À LA RECHERCHE DU SOLEIL NOIR #11, Avril 2019
  • Encre de Chine sur papiers assemblés
  • 14.3 x 59.4 cm
À LA RECHERCHE DU SOLEIL NOIR #12
  • À LA RECHERCHE DU SOLEIL NOIR #12, Avril 2019
  • Encre de Chine sur papier
  • 41.6 x 59.3 cm
À LA RECHERCHE DU SOLEIL NOIR #13
  • À LA RECHERCHE DU SOLEIL NOIR #13, Mai 2019
  • Encre de Chine sur papier
  • 34 x 59 cm
À LA RECHERCHE DU SOLEIL NOIR #14
  • À LA RECHERCHE DU SOLEIL NOIR #14, Mai 2019
  • Encre de Chine sur papier
  • 18 x 26 cm
À LA RECHERCHE DU SOLEIL NOIR #15
  • À LA RECHERCHE DU SOLEIL NOIR #15, 16 Juin 2019
  • Encre de Chine sur papier
  • 10.5 x 41.8 cm
À LA RECHERCHE DU SOLEIL NOIR #16
  • À LA RECHERCHE DU SOLEIL NOIR #16, 12 septembre 2019
  • Encre de Chine sur papier
  • 14.8 x 9 cm
À LA RECHERCHE DU SOLEIL NOIR #17
  • À LA RECHERCHE DU SOLEIL NOIR #17, Novembre 2019
  • Encre de Chine sur papier
  • 29.6 x 32 cm
À LA RECHERCHE DU SOLEIL NOIR #18
  • À LA RECHERCHE DU SOLEIL NOIR #18, 15 novembre 2019
  • Encre de Chine sur papier
  • 29.7 x 41.7 cm
The Bird Show, since 2048
  • The Bird Show, since 2048, Mai - juin 2019
  • Oeuvre créée avec FLORENT BURGEVIN mêlant installation monumentale et performance d'enfermement. Dimension de la cage : 5 x 4 x 4 cm Make-up artiste : Laura Garnier Remerciements : Méloëe Ballandras, Laurence Boissenin, Marie-Paul Ballandras, Mikaël Gauluet, Tom Burgevin, Stéphane Burgevin, Michel Fournier, Laurent Franchi et l'association La Grange d'Adrien. Distinction : - Sélection officielle du concours "Art & Scéno" de l'édition 2019 du festival WE LOVE GREEN, sous le pairianage de FABRICE BOUSTEAU (directeur de la rédaction de BEAUX-ARTS MAGAZINE & LE QUOTIDIEN DE L’ART) - Sélection officielle à LA NUIT BLANCHE Paris, édition 2019. Exposition: 2019 - Festival de musique WE LOVE GREEN, 1er & 2 juin Performance d'enfermement sur 2 jours (13h - 01h + 13h - minuit) 2019 - LA NUIT BLANCHE, PARIS, 5-6 octobre]. Performance d'enfermement de 19h à 2h du matin. ______________________________________________________ GENÈSE DU PROJET Fin 2018 paraissait le rapport «Planète Vivante» de la WWF : entre 1970 et 2016, les populations d’animaux vertébrés ont subi une baisse de 60 % au niveau mondial. Depuis l’Antiquité, l’homme est fasciné par les animaux sauvages et exotiques. Il tente de les apprivoiser ou les donne en spectacle (des amphithéâtres antiques jusqu’aux parcs zoologiques), hypnotisé par la beauté de certaines espèces, effrayé par la force et le danger d’autres. Dans diverses traditions folkloriques, les femmes-oiseaux sont des créatures prophétiques avec une place spirituelle significative, se situant entre le monde de la vie et celui de la mort. Le projet The Bird Show, since 2048 joue sur ces constats et interroge sur le devenir de notre société de divertissement si l’extinction animale continue à ce rythme : COMMENT TRANSMETTRE AUX GÉNÉRATIONS FUTURES LA BEAUTÉ DE CE QU'ÉTAIT LA FAUNE EXOTIQUE ? "En 2048, les humains commencent eux aussi à se mettre en cage, dans une posture nostalgique et poétique, tentant de faire revivre la beauté d’antan"… C’est à partir de cette vision post-apocalyptique d’une société future riche de toutes les civilisations passées, qu’est né ce projet.
Le masque de Géraud
  • Le masque de Géraud, Août 2019
  • Encre de Chine, graphite et poils de pinceau sur sur papier canson 210g 47.1 x 30.2 cm Dans le cadre de la performance "Berlinesque", FESTIVAL D'AURILLAC, Musée d'Art et d'archéologie, Écuries des Carmes, Aurillac, 21-24 août 2019.
Ombre XYC01-78 - PROJET "Ombres de nos amours"
  • Ombre XYC01-78 - PROJET "Ombres de nos amours", Août 2019
  • Ombre monumentale à l'encre de Chine sur papier canson 210g 5.80 mètres de haut x 1.45 de large Exposition : 2019 - L'ombre monumentale XYC01-78 a été intégrée à la performance "Berlinesque", FESTIVAL D'AURILLAC, Musée d'Art et d'archéologie, Écuries des Carmes, Aurillac, 21-24 août 2019 RÉALISATION Les ombres partent toutes de modèles vivants. Une silhouette est dessinée, puis découpée pour obtenir une matrice qui permettra de créer une ombre plus ou moins déformée. Les proportions entre les différents corps sont conservées. Un jeu d’échelle s’instaure selon le lieu d’installation des ombres. Chaque modèle étant conçu à partir d’un individu propre, chaque ombre a une identification précise, un « nom » commençant toujours par le X de l’inconnu, tel le secret renfermé dans chacune de ces formes. ______________________________________________________ GENÈSE DU PROJET Quel que soit notre âge, une séparation c’est se confronter à ses peurs, aux ombres de notre passé et à l’incertitude de notre avenir… et l’on se retrouve comme un enfant observant le monde, sans oser y entrer… sans savoir comment… amnésique des codes de notre société… « ballot »… étranger… Ce projet tente de faire revivre cette impression au spectateur en le plaçant physiquement au centre d’ombres géantes.
Berlinesque
  • Berlinesque, Août 2019
  • Une performance en dialogue avec l'exposition de PIERRE JOUVE "Berlin/Trizac : La mémoire cisaillée d’Elisabeth et Géraud". Durant le FESTIVAL D'AURILLAC 2019, performance au Musée d'Art et d'archéologie d'Aurillace - Écuries des Carmes, du 21 au 24 août. Enfermement sur 4 jours. Visible du lever au coucher du soleil (7h-21h chaque jour). Eléments du décor : Tulle, feuilles de papier, vitre sans tain, maquillage, fleurs et fruits, ainsi qu'une ombre monumentale à l'encre de Chine: "Ombre XYC01-78", 2019, 5.80 x 1.45 mètres Espace aux Ecuries des Carmes, Aurillac : Haut. 5 x Larg. 4 x Prof. 6,60 mètres Crédits : Dessins préparatoires = Emilie Girault Photographies couleur = Alexandre Cazal Photographies noi&blanc = Célia Clebant Films = Emilie Girault et Alexandre Cazal ______________________________________________________ GENÈSE DU PROJET Dans son exposition Pierre Jouve écrit : "En 1933, mon père abandonne une actrice berlinoise juive pour ma mère. Mon père traîna jusqu'à sa mort, en 1991, le remord profond de ne pas s'être inquiété du devenir de cette jeune femme"... Qu'est devenue cette actrice? A-t-elle survécu, a-t-elle été déportée, détenue, tuée ? Et avant même la grande histoire, a-t-elle souffert de cette séparation, espérait-elle le revoir, pensait-elle souvent à lui ou s'était-elle consolée dans les bras d'un autre homme? Dans ses oeuvres, Pierre Jouve imagine les possibles réponses à ces questions, spéculant sur l'identité de cette amante et son devenir. Pendant le Festival d'Aurillac, il s'agit de faire revivre cette femme, Sonia, au sortir de cette fameuse séparation, imaginant une situation poétique et romantique contrastant avec la violence de ce que deviendra le monde à partir de 1939. Éperdument amoureuse, l'actrice attend le retour de son amour, elle relit ses lettres, tente d'en écrire une qui le retienne, le cherche parmi le public du festival et les visiteurs de l'exposition, se remaquille dès qu'elle croit l'apercevoir, attend, rêve, désespère, puis se maquille de nouveau pleine d'espoir. La loge de l’actrice devient peu à peu sa prison, l’enfermement un poids... le temps passe et les fleurs se fanent, les fruits perdent de leur fraîcheur, tout comme notre actrice dont le maquillage tourne petit à petit au grotesque.
Σθενώ [STHENO] - Série des autoportraits
  • Σθενώ [STHENO] - Série des autoportraits, octobre 2019
  • Photographiecouleur sous résine époxyde, retable en bois restauré, peint et vernis par l'artiste, médaillon en bronze. Jet d'encre pigmentaire sur papier Bright White Hahnemühle 310g. Dimension de la photographie : 4.7 x 4.8 cm. Dimension de l'ensemble : 18.8 x 15 x 2.5 cm (fermé); 18.8 x 29 x 2.5 cm (ouvert). Titrée, datée, signée, numérotée 1/1 au dos du retable. Production : Éditions 28°52’ Date de tirage : 2019 Édition : 1 seul et unique exemplaire ______________________________________________________ Avec α [ALPHA] et HERE I STAND elles composent les trois premières oeuvres d'une série d'autoportraits montés dans des cadres dorés vintage. ______________________________________________________ With α [ALPHA] and HERE I STAND they are the three first works of a series of photo self-portrait mounted in vintage golden frames.